Home » La Fortune de Gaspard by Comtesse de Ségur
La Fortune de Gaspard Comtesse de Ségur

La Fortune de Gaspard

Comtesse de Ségur

Published July 26th 2011
ISBN : 9781232516354
Paperback
70 pages
Enter the sum

 About the Book 

Extrait: . - Eh bien le grand mal Cest si ennuyeux, l cole . - Comment le sais-tu ? Tu ny as jamais t . . - Ce nest pas difficile deviner. Rester trois heures enferm dans une chambre, apprendre des choses quon ne sait pas, tre grond, recevoir des coups dun ma tre ennuy, tu trouves a agr able ? . - Dabord, la chambre est tr?s grande... . - Oui, mais touffante. . - Pas du tout... Ensuite, on napprend jamais que les choses quon ne sait pas- et cest tr?s amusant dapprendre. . - Oui, quand cest pour travailler au-dehors, mais pas pour se casser la t te ... . - Pas du tout... Ensuite, on nest grond que lorsquon est paresseux. . - Oui, si cest un brave ma tre, mais un ma tre d cole . - Pas du tout... Ensuite, on ne re oit de claques que pour de grosses m chancet s. . - Mais puisquils disent que parler ou bouger cest une grosse sottise. . - Parce que a fait du bruit pour les autres. . - Et le grand mal quand on ferait un peu de bruit ? a fait rire, au moins. . - Si tu ris, tu te feras battre. . - Tu vois bien, tu le dis toi-m me. Et je dis, moi, que si mon p re ne me for ait pas daller l cole, je nirais jamais. . - Et tu serais ignorant comme un ne. . - Quest-ce que a me fait ? . - Tout le monde se moquerait de toi. . - a mest bien gal. Je nen serais pas plus malheureux. . - Et quand il tarriverait des lettres, tu ne pourrais pas seulement les lire. . - Je nen re ois jamais. . - Mais quand tu seras grand ? . - Tu me les liras, puisque tu veux tre un savant. . - Non, je ne te les lirai pas. Je ne resterai pas avec toi. . - Pourquoi a ? . - Parce que tu mennuierais trop- tu ne sauras seulement pas lire ni crire. . - Jen saurai plus que toi, va Et des choses plus utiles que toi. Je saurai labourer, herser, piocher, b cher, faucher, faire des fagots, mener des chevaux., haussant les paules. - a te fera une belle affaire, tout a. Tu resteras toujours un pauvre paysan, b te, malpropre et ignorant. . - Pas si b te, puisque je serai co